F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

26 mars 2016

L'accident de Tchernobyl, une présence dans le ciel

Article de Michel Ribardière

tchernobylmap

Trente années après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, certains évènements insolites sont demeurés un mystère pour les experts.

Le 26 Avril 1986 à 1:23 am, la centrale de Tchernobyl en Ukraine est le théâtre d’une expérience. Un groupe d'ingénieurs cherche à découvrir le délai durant lequel un réacteur continue de produire de l’énergie lorsque le générateur est éteint. Alors que le rotor se trouve pratiquement à l'arrêt, la conjonction de plusieurs erreurs provoque en quelques secondes, un emballement du réacteur. Devant cet évènement inattendu, les hésitations vont se payer lourdement car il devient presque aussitôt impossible de  redresser la situation. Il s'en suit deux explosions thermiques, s'accompagnant de la dispersion dans l’atmosphère de plusieurs tonnes de produits radioactifs, ainsi que l’apparition de quelques foyers d’incendie. L’intervention des pompiers aura lieu dans les minutes qui suivent. Ces derniers périront plus tard, à l’instar de beaucoup des sept cent autres milles personnes, aux fonctions de liquidateurs (liquidateurs des radiations)(1) que le gouvernement soviétique réquisitionne pour procéder à l’extinction du réacteur et effectuer les travaux de décontamination.
Le quatrième réacteur nucléaire a donc été partiellement endommagé par la vapeur surchauffée. Mais, il n’y a pas eu d’explosion nucléaire, alors que 180 tonnes d'uranium enrichi se trouvent dans le réacteur dont la fusion sera plus tard avérée. Si l’explosion avait eu lieu, les experts considèrent que la moitié de l'Europe aurait été rayée de la carte.

tchernobyl-

Il existe plusieurs théories pour expliquer l’absence d’explosion nucléaire. L’une d’entre elles envisage sérieusement l’aide qu’aurait apporté un objet volant non identifié aperçu par des centaines de témoins dès la perte de contrôle du réacteur. Certains témoins prétendent que l’objet volant a stationné au-dessus du quatrième réacteur durant près de six heures. D'autres, comme Mikhail Varitsky, présent sur le site avec son équipe aux premières heures de la nuit, ont aperçu une boule de feu de 6 à 8 m de diamètre qui volait très lentement au-dessus du quatrième réacteur. Soudain deux rayons de couleur pourpre ont été lancés sur le réacteur durant 3 minutes. L’objet se serait ensuite éloigné en direction du nord-ouest.
Parmi les évènements les plus insolites, peut être liés aux manifestations ovnis durant l'accident, un certain nombre d'entre eux sont demeurés totalement inexplicables. Par exemple, Elena, le couvercle du réacteur N°4, constitué de béton et pesant près de 2000 tonnes(2) a mystérieusement été soulevé et renversé sur le côté. La possibilité que le couvercle ait sauté suite à une pression de l'intérieur, telle qu'une explosion est actuellement exclue car si une pression de gaz avait été suffisante pour soulever une telle masse, elle aurait d'abord détruit les parois du réacteur pourtant retrouvées pratiquement indemnes, sans la moindre déformation et ayant conservé leur peinture ainsi que des graphitis des ouvriers tracés à la construction (ce qui exclut par la même occasion une température supérieure à 300 degrés)

tcher

D'autre part, les 180 tonnes d’uranium enrichi n'ont effectivement pas pu fusionner, et créer une explosion nucléaire aux conséquences dramatiques. Tout simplement, parce que l'uranium a mystérieusement disparu. Autour du réacteur, on retrouvera toutefois une dizaine de tonnes d’aluminium, dont la présence aussi mystérieuse que la disparition des 180 tonnes l'uranium, invite à une correllation... Peut-on parler de transmutation, ou bien le plus gros de l'uranium a-t-il été éloigné par l'ovni???
Il est intéressant de noter que trois ans plus tard, le 16 Septembre, 1989, le quatrième réacteur pourtant recouvert d’un sarcophage de béton, laisse soudain échapper un rayonnement dans l'atmosphère. Quelques heures plus tard, un objet volant inconnu sera observé au dessus de la centrale. (3)

En 1990, un reporter du journal l'Echo de Tchernobyl, V. Navran, photographiait l'atelier d'usinage de la centrale de Tchernobyl. Au développement du film, il aperçoit à son tour sur la photographie un objet présent dans le ciel.

Remarque: au moment où nous rédigeons cet article nous apprenons que, la centrale de Golfech en France, vient tout juste d'être survolée par un OVNI. Des photographies auraient été prises mais classées confidentielles. Il s'agit au moins du troisième survol de cette centrale portée à notre connaissance depuis 2010.

 

(1) Le chiffre officiel enregistré par la Fédération de Russie évalue à 200 000 - 300 000 le nombre total des liquidateurs invalides et entre 60 000 - 100 000 les décédés, à ce jour. Le nombre exact de liquidateurs ayant été réquisitionnés n'est pas connu avec certitude mais les estimations le situent souvent à 1 million de personnes.
Sur les 75 millions d'habitants pris en compte en Ukraine, Bielorussie et Russie, on évalue à 11 millions le nombre de décès liés à l'accident de Tchernobyl mais qui sont non comptabilisés car considérés comme officiellement victimes de cancers naturels (La Gazette Nucléaire N°119/120 - Tentative de Bilan de la catastrophe de Tchernobyl avril 1992). Pour de multiples raisons politiques, économiques et de stabilité, les autorités ont préféré user de tous les subterfuges afin de réduire le nombre de victimes. Ce qui explique les différences importantes entre les chiffres officiels et les chiffres publiés par les organisations privées.

(2) Chiffre indiqué dans son rapport par l'ancien directeur de l'Institut de l'énergie nucléaire de l'Académie des sciences de Biélorussie Vassili Nesterenko, acteur majeur de l'action menée par les autorité soviétiques pour éteindre l'incendie de la centrale de Tchernobyl. Ce chiffre est aussi indiqué dans son rapport par le professeur Georges Lachak, président de la fondation Louis de Broglie (Paris), co-auteur avec trois scientifiques russes de l'Institut de l'énergie nucléaire  Kourtchatov, de la nouvelle théorie de l'accident de Tchernobyl

(3) référence à la Pravda du 16 septembre 2002 (Cliquez ici)

http://www.pravdareport.com/news/russia/16-09-2002/18024-0/

Posté par taabena à 02:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire