F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

25 mars 2013

OVNIS: la Transformation Sténopéïque

© Ce texte fait l'objet d'un copyright déposé par Claude LAVAT au nom de l'Académie d'Ufologie 25/03/2013

OVNIS: la Transformation Sténopéïque
Hasard / intentionnalité / libre-arbitre / champ néguentropique / le néguentron ©

Par Claude LAVAT 16 mars 2013

A – Les faits
Le concept de champ néguentropique est déduit par l'observation, lors de certains phénomènes ovniens, des faits suivant:
1. précognition à court terme, "mise en alerte" du futur témoin qui se retrouve "par hasard" en situation logiquement imprévisible d'observer le phénomène;
2. télémanipulation des témoins qui se comportent de façon inhabituelle (référence: page 51 et suivantes de mon livre* L’HYPOTHÈSE EXTRATERRESTRE GÉNÉRALISÉE et dans les revues LDLN et FSR): injonction mentale de quitter le lieu et exécution de cet "ordre" totalement incompatible avec ma curiosité habituelle;
3. induction de concepts nouveaux chez le témoin : création du concept du faufilement "slip in behaviour" lors de l'observation du 05 novembre 1990, page 62-63 de mon livre.

B - Théorisation du phénomène
En application du principe épistémologique que j'ai décrit page 230 de mon livre* au paragraphe 5 b, il devient nécessaire après constatation du vide des théories scientifiques actuellement en vigueur, de pouvoir rendre compte des faits observés en créant une nouvelle théorie (la Transformation Sténopéïque fondée sur l'existence d'espaces hors de l'espace-temps classique Einsteinien, espaces s'appuyant sur des dimensions supplémentaires et complémentaires dans lesquels la relativité générale serait un cas particulier. Dans ces espaces le champ de gravité serait complété par un champ néguentropique généré par tout phénomène engendrant ou modifiant une intentionnalité pouvant influencer le hasard, localement et temporairement, dans l'intrication d'espaces différents (surjection entre des variétés N4 de notre espace à 4 dimensions et celui de l'ovni Nn) se produisant lors du phénomène ovnien avec n >4.

C – Quelques caractéristiques de ce champ néguentropique
Une analyse mathématique de ce concept me permet d'étudier et de proposer quelques caractéristiques de ce champ néguentropique:

1 - morphologie
Il s'agit d'un champ de type à "force centrale" (orientation centripète/centrifuge des vecteurs multidimensionnels définissant ce champ).

Le concept résumé ici est annoncé page 305 du livre de référence: il s'agit bien d'une surjection mathématisée par Einstein et Rosen sous l'appellation des " ponts d'Einstein- Rosen". L'intrication des 2 univers concernés présente les propriétés extrinsèques de ce concept. Le champ néguentropique est généré par le potentiel d'un élément néguentropique central à potentiel très élevé (à déterminisme et intentionnalité très forts) d'un système éventuellement biologique/technologique constituant ce que nous appelons couramment "ovni". La compatibilité avec la formulation mathématique de la Relativité Restreinte et Générale est complète. En référence à ce que la théorie prévoit page 200 de mon livre(*), j'établis actuellement la morphologie et les caractéristiques des anomalies que l'on devrait mettre en évidence lors de l'exécution d'un programme de GNA, soumis au champ néguentropique. Le polynôme générateur de cet algorithme ferait apparaitre des termes non linéaires du second degré au minimum correspondant à des branchements conditionnels rétrogrades (causalité inversée).

Ce phénomène interviendrait dans le traitement de l'information effectué par le cerveau d'un observateur humain ou plus généralement biologique ou aussi seulement physique.

2 - interactions avec notre espace 4D Einsteinien:
a) distorsion sporadique de l'espace-temps local synchrone à l'observation, b) modification locale et temporaire du concept local de hasard et de causalité.

D – Protocole de mise en évidence et de mesure de ce champ néguentropique
Étude du spectre des nombres délivrés par un générateur numérique aléatoire (GNA), "spectre distordu" remplaçant un spectre lisse (bruit blanc), aux lieux et aux moments d'observations d'un phénomène ovnien (étude prévue dès 2006) dans la conception d'un système d'observation, d'étude et d'exploration de ce phénomène, projet dont je publierai les caractéristiques bientôt et en détail sur le site Internet de l'Académie d'Ufologie ( http://www.ufolog.eu ) avec certains résultats qui étaient prévus et qui sont déjà acquis.

E – Le Néguentron: particule de l'anti-hasard (1)
Par analogie avec le bestiaire des particules de la physique quantique classique je désigne par néguentron l'hypothétique particule induisant ou modifiant l'intentionnalité chez les sujets (biologiques ou physiques) placés dans ce champ néguentropique. Ce serait une particule sans masse, supraluminique mais ne violant pas les principes de la Relativité Restreinte et Générale, car évoluant dans des dimensions autres que celles de l'espacetemps classique Einsteinien (contournement du paradoxe EPR).

F- Un scoop: "Dieu joue bien aux dés", mais les dés sont pipés
De là à imaginer un univers physique et essentiellement informationnel issu d'une masse néguentropique centrale, le gué est encore à franchir mais la passerelle en construction est provisoirement hors de notre physique actuelle et institutionnelle (page 263 de mon livre).

G – La théorie du champ néguentropique dans le cadre de la Transformation Sténopéïque est-elle une théorie scientifique?
Je me propose de la passer ici au crible des critères établis par Karl POPPER recueillant le consensus de la communauté scientifique,

1. cette théorie est-elle compatible avec l'observation?
Oui (réactivité réciproque du phénomène et des observateurs, observations multiples)

2. la théorie résiste-elle au critère de réfutabilité? ("falsifiabilité")
Oui: aucun phénomène ovni observé n'est incompatible avec ma théorie

3. la théorie propose-t-elle des protocoles d'expériences ou d'observations à entreprendre?
Oui, ces protocoles sont spécifiés et exposés dans mon livre(*) et sur le site Internet de l'Académie d'Ufologie ( http://www.ufolog.eu ).

4. les critères de répétabilité en laboratoire ne sont pas concernés ici car il s'agit d'un phénomène relevant des sciences d'observations et non de la création d'un nouvel artefact humain.

L'examen me semble concluant. La théorie du champ néguentropique dans le cadre de la Transformation Sténopéique liée au phénomène ovnien est bien une théorie scientifique.

Ceci n'implique nullement qu'elle soit avérée mais seulement, qu'elle est testable, vérifiable et perfectible par la Science.

L'auteur de cette théorie est bien entendu ouvert à toute remise en cause ou perfectionnement de la théorie, qui sera pertinente après mise en oeuvre des protocoles proposés et analyse des résultats.

ite missa est.

(1) ou d'altération du libre arbitre. Les frères Bogdanov auraient dit: "la particule de Dieu", soyons plus neutre!

(*) Livre de Claude LAVAT: OVNIS, L’HYPOTHÈSE EXTRATERRESTRE GÉNÉRALISÉE, LA TRANSFORMATION STÉNOPÉÏQUE, Hic Sunt Leones, disponible chez ABM Editions

Posté par mribardiere à 14:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Une hypothèse alternative

    En science, nous devons souvent proposer une méthodologie de recherche pour valider une hypothèse.

    L'auteur propose l'hypothèse "néguentropique". C'est bien. La seconde étape est de proposer une méthodologie d'analyse sur le terrain pour confirmer ou infirmer une hypothèse. Autrement, cela ne reste que de la spéculation.

    Moi, je propose l'hypothèse géophysique. Sur certains lieux bien déterminés à la surface de la Terre, il se produit parfois la libération d'un rayonnement électromagnétique qui affecte la conscience des témoins et produit des phénomènes lumineux que l'on considère (légitimement) comme des ovnis.

    Reprenons les constats de l'item A (les faits ) suivant l'hypothèse géophysique.

    1. précognition à court terme, "mise en alerte" du futur témoin qui se retrouve "par hasard" en situation logiquement imprévisible d'observer le phénomène;

    Le lieu où se situe le témoin est propice à la production d'un rayonnement
    qui affecte la conscience ou affecte l'être humain au niveau physiologique. Avant même qu'un ovni soit observé, les personnes présente sont incommodées par ce rayonnement et interprètent ses effets comme une prémonition une fois que le phénomène lumineux est observé.

    2. télémanipulation des témoins qui se comportent de façon inhabituelle (référence: page 51 et suivantes de mon livre* L’HYPOTHÈSE EXTRATERRESTRE GÉNÉRALISÉE et dans les revues LDLN et FSR): injonction mentale de quitter le lieu et exécution de cet "ordre" totalement incompatible avec ma curiosité habituelle;

    Encore une fois, c'est l'effet du rayonnement sur le corps humain. Quitter le lieu est en fait un réflexe de défense naturel. Si vous vous promenez les pieds mouillés sous une ligne à haute tension, vous quitterez les lieux rapidement pour ne plus ressentir les chocs électriques. Dans l'un cas d'une anomalie géomagnétique transitoire, le témoin ne sait pas ce qui lui arrive: il se sent tout drôle tout en observant un ovni (lumière tectonique en fait). Inconsciemment, il pourra tenter de quitter les lieux pour fuir l'effet du rayonnement,

    3. induction de concepts nouveaux chez le témoin : création du concept du faufilement "slip in behaviour" lors de l'observation du 05 novembre 1990, page 62-63 de mon livre.


    Ici, rien d'inconnu. Tout cela peut s'expliquer par la psychologie la plus classique. Le phénomène du 5 novembre 1990 est une rentrée atmosphérique. L'observation de quelque chose que l'on ne connaît pas peut provoquer un choc qui peut changer radicalement la vie de l'expérienceur. Et on n'a besoin d'ovni pour causer un choc : un traumatisme comme un accident, un voyage causant un dépaysement total (car le choc peut aussi venir d'une expérience positive) peuvent amener la personne à une remise complète en question de sa conception de la vie.

    Revenons maintenant au problème initial: comment départager entre les deux hypothèses?

    La réponse est bien simple: en montant un protocole d'étude sur le
    terrain. L'auteur en propose un. J'en ai proposé un aussi pour l'hypothèse géophysique (projet semblable à Hessdalen).

    A méditer,

    Posté par Un mordu, 06 juillet 2013 à 21:39
  • bravo

    Bravo M le mordu !!!.
    Quel dommage que vous ne pouvez informer tout ceux qui ont été témoins de faits avérés. Mais aussi prévenir les gouvernements, les représentants militaires de chaque pays qu'ils n'ont plus à prendre le phénomène OVNI au sérieux, ni dépenser des milliards pour ces études et recherches qui semblent inutile à vos yeux.
    Vous m'avez l'air bien au-dessus de tout le monde. Sachez que des hommes qui affirment leur vérité n'ont de vérité que la leur. C'est bien cela qui mène l'humanité dans de multiples impasses de réflexions...
    Lorsque des dizaines de milliers de témoins expliquent un phénomène vécu, il faut le prendre en compte.
    Il faut bien sur s'ouvrir à de bien nombreuses surprises qui nous attendent encore dans bien des domaines.. Le tout sans ignorer les mystères de la géophysique et géobiologie ...

    Cordialement,

    Posté par titi, 12 mars 2014 à 23:46
  • Pourquoi ne plus prendre le phénomène OVNI au sérieux ?

    "Mais aussi prévenir les gouvernements, les représentants militaires de chaque pays qu'ils n'ont plus à prendre le phénomène OVNI au sérieux, ni dépenser des milliards pour ces études et recherches qui semblent inutile à vos yeux. "

    Au contraire, il faut continuer à prendre les observations d'OVNI au sérieux.

    Voici ce que l'hypothèse géophysique pourrait apporter à la science:

    1- L'étude des lumières sismiques ou tectoniques pourrait peut-être permettre la prévision des tremblements de terre, permettant ainsi de sauver des vie humaines.

    2- Nous sommes encore incapables de produire des boules de plasma de longue durée en laboratoire. Or, la nature semble le faire très facilement. Si nous étions capables de produire une boule de plasma pouvant durer indéfiniment, le problème de la fusion nucléaire serait résolu. Jusqu'à maintenant, l'énergie requise pour confiner un plasma dans une "bouteille magnétique" est à peine inférieure à l'énergie extraite par la fusion, rendant la fusion nucléaire peu pratique. Si l'étude des lumières tectoniques nous permet de découvrir comment confiner un plasma avec une faible quantité d'énergie, alors nous pourrions construire des centrales à fusion nucléaire qui ne produisent pas de déchets de fission et qui utilisent l'hydrogène comme carburant, une source quasi-inépuisable d'énergie.

    3- Si l'effet des champs électromagnétiques sur le cerveau est prouvé,
    des applications sont possibles en médecine mais hélas aussi au niveau
    militaire (arme non létale causant des hallucinations aux troupes ennemies, les rendant incapables de combattre)

    Donc, cette hypothèse pourrait apporter beaucoup à la science.

    Dans un autre ordre d'idées, cette hypothèse n'élimine pas la possibilité d'éventuelles visites d'extra-terrestres. En ufologie, on propose souvent une hypothèse unique pour expliquer toutes les observations d'OVNI.

    Or, la diversité des observations est telle qu'une seule cause est fort improbable.

    La compilation des témoignages telle que pratiquée il y a plus de 65 ans est une approche dépassée. Nous n'en saurons pas plus sur les OVNI dans 50 ans si nous continuons ainsi. Il faut passer à l'observation instrumentale maintenant. Un projet de veille comme Suricate est une excellente initiative.

    A méditer,

    un mordu

    Posté par un mordu, 11 avril 2014 à 04:49
  • La réalité toute simple

    Belle théorie Mr LAVAT.

    Mais elle n'explique pas une observation comme celle de Montréal, au Canada, ou un engin géant a stationné pendant plus d'une heure à 300 mètres d'altitude au-dessus de la ville, avec plusieurs centaines de témoins dont des agents de la Police Montée.
    Il faudra dire aussi au pilote de chasse qui a été envoyé sur cet engin comment il a pu passer autant de temps à tourner autour pour tenter de l'éloigner.
    Tapez "ovni Montréal place Bonaventure" pour plus d'infos.

    Pour ma part, ayant travaillé pendant plusieurs années sur les armes nucléaires du Plateau d'Albion, je connais un peu le sujet de l'affection particulière que prêtent ces êtres au développement de nos arsenaux et de nos centrales nucléaires.
    Et quand ils s'immiscent dans nos affaires de Défense, je peux vous assurer que cela n'a rien à voir avec une précognition ou une postcognition néguentropique, ni des " ponts d'Einstein- Rosen" d'un multivers.

    Intéressez-vous plutôt aux derniers développements de physique nucléaire relatif à l'emploi des monopôles magnétiques dans l'industrie nucléaire et celle du développement des missiles nucléaires de dernière génération, et vous comprendrez peut être pourquoi nos centrales et nos arsenaux intéressent tant certaines .... Intelligences!

    Moi je connais une règle qui a fait ses preuves dans toute forme d'enquête scientifique et criminelle, celle du "Rasoir d'Ockham" et elle s'applique pleinement ici, car la meilleure attitude face au phénomène Ovni, avant celle du physicien (que j'affectionne par ailleurs), c'est celle de l'inspecteur de police. Car les outils sont les mêmes, ainsi que les démarches intellectuelles, et le problème ovni est avant tout une immixtion dans notre sécurité nationale et doit être traité comme un sujet criminel.

    Et là vous verrez que vous obtiendrez beaucoup plus de résultats qu'avec vos théories "one side minded" d'ingénieur.

    Faites simple et pour le bénéfice du plus grand nombre.

    Posté par jfo, 04 février 2015 à 10:39

Poster un commentaire