F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

01 juin 2009

Etude du phénomène ovni dans les pays de l'Est

Note le 1er juin 2009: cette conférence à été présentée en 2005 aux Rencontres Ufologiques Européennes de Châlon en Champagne par  JUDr.Jiří Kult de République Tchèque.


Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de prendre part à ces rencontres ufologiques et de présenter la situation de la recherche sur les phénomènes supranormaux ou pour être plus précis sur les phénomènes paranormaux comme ils sont appelés d’habitude en République Tchèque. Tout d’abord, je voudrais exprimer mes remerciements aux organisateurs de ces premières rencontres ufologiques européennes. Je crois qu’ils aideront à faciliter la collaboration parmi les chercheurs ainsi que l’échange d’informations. Je suis très heureux de pouvoir m’adresser à vous en français,  la langue de grands penseurs et d’écrivains célèbres qui est une des plus belles langues du monde et qui m’a enchanté dès ma jeunesse.
C’est avec intention que j’ai parlé de phénomènes paranormaux au lieu de me limiter aux phénomènes OVNI seulement. La sagesse ancienne nous rappelle que toutes les choses sont liées entre elles. Et l’on sait aussi par expérience qu’il existe des relations temporelles, locales et peut-être même causale entre les phénomènes OVNI, les impressions parapsychologiques, les pictogrammes dans les blés, les phénomènes de hantises, les apparitions plasmatiques etc. A mon avis, il faut considérer  ces phénomènes comme un ensemble avec toutes leurs relations mutuelles.
Nous ne pouvons pas discuter ici en détail de cas individuels de phénomènes observés en Tchécoslovaquie, car le temps nous manque. J’aimerais cependant vous présenter de façon générale, la situation contemporaine, les conditions et les possibilités aussi bien que les résultats de la recherche sur ces phénomènes.
Il faut nous rappeler que notre pays est passé par un développement assez spécifique au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle. Et en conséquence, notre pensée est demeurée souvent, sous l’influence de l’idéologie marxiste matérialiste qui est hostile aux phénomènes paranormaux. Seul le phénomène OVNI a été considéré comme réel et en particulier les soucoupes volantes, en tant que moyens de transport des supposés visiteurs extraterrestres. Mais sur ce point, les phénomènes sont tout de même souvent regardés comme des fables, des informations mensongères, des commérages, des illusions etc. Pour la majorité des savants, il est préférable de se tenir à l’écart de « ces fausses sciences », ainsi qu’elles sont appelées.
Toutefois, les chercheurs qui s’intéressent à ces sujets peuvent travailler librement. Ils ne sont limités que par le temps et par les moyens financiers, car pour la plus part, il ne s’agît que de chercheurs amateurs ou de sociétés privées. Malgré cela, nous sommes parvenus à des résultats assez remarquables qui sont à la portée de tous ceux qui s’y intéressent.
Parmi les associations tchèques s’occupant de la recherche sur les phénomènes OVNI, il faut distinguer le groupement appelé «Záře » („la Clarté“). Sa base de données comporte des notes (indications) portant sur les mêmes catégories de phénomènes que ceux observées dans les autres pays du monde. Pendant les quinze années passées durant lesquelles il a été possible de s’en occuper sans difficultés administratives, plusieurs milliers de rapports sur les observations de phénomènes OVNI ont été répertoriés.

Les observations, pour leur majorité, ont été identifiées comme correspondant à des objets bien connus, tels que les avions, les satellites artificiels, les météores, les ballons météorologiques, les lumières de laser etc. C’est la categorie A. Identifiés » d’après la classification de PAN (Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés).

Mais souvent, il n’était pas possible de  déterminer l’origine du phénomène, par manque de données précises. Ce sont les catégories «B.  Presque identifiés et C. Non exploitables ».
Cependant, il y a existe aussi des témoignages authentiques portant sur l’observation d’objets très singuliers impossible à identifier parmi les phénomènes connus. C’est la catégorie «D. Inexplicables». Ces témoignages sont alors archivés dans une base de données électronique qui est constamment complétée et qui contient à ce jour 770 notes individuelles. Naturellement, nous sommes prêts à remettre les résultats de notre travail à la disposition des autres chercheurs. Malheureusement, les informations, pour le moment, sont uniquement disponibles en langue tchèque, car nous travaillons tous bénévolement et jusqu’ici, nous n’avons pas trouvé assez de temps libre pour les traduire dans une autre langue.
En premier lieux, afin de mieux comprendre la situation et montrer les faits dans un cadre plus large, je vous propose un peu d’histoire. En partager aussi quelques souvenirs personnels vous comprendrez mieux ma perception de la réalité ainsi que de notre évolution.
Avant la guerre déjà, il y avait un mouvement spirite constitué de près de 800 000 fervents. Ce qui correspond à 8 % de la population de notre pays qui influençait fortement l’attitude des gens concernant les questions de spiritualité et de phénomènes paranormaux. Il faut ajouter que le spiritisme tchèque était spécifique par son orientation très expérimentale et par les études effectuées par des chercheurs non professionnels appartenant à de petits groupes privés.
Pendant la guerre, ces activités furent paralysées, car le pouvoir d’occupation nazi ne permettait l’existence d’aucune association libre ni de rien qui pourrait échapper à son contrôle absolu.
Après la guerre, bien des spirites devaient s’en aller avec les trois milions et demi d’habitants parlant allemand obligé à quitter le pays. Ces gens habitaient en majorité les régions de montagnes près de la frontière où l’on avait très souvent effectué des expérimentations spirites étonnantes.
Après la guerre, le régime précommuniste et bientôt communiste avec son idéologie matérialisme vulgaire ne favorisait pas les activités spirituelles et s’efforçait, lui aussi,  de contrôler les habitants et leur conduite. Cependant, on n’a jamais réussi à supprimer complètement l’intêret pour les phénomènes paranormaux de la population. Il est même reconnu que certaines recherches officielles sur les phénomènes parapsychologiques étaient développées à la faculté de médecine de ma ville natale ainsi que dans les cliniques psychiatriques et dans les laboratoires de recherches. Il faut se rappeler du nom de PhDr. Zdeněk Rejdák de Prague qui pouvait se consacrer  à ces recherches de façon officielle et qui est même devenu Président de l’Association International de la Recherche Psychotronique («International Association for Psychotronical Research »). Toutefois, les recherches parapsychologiques à elles seules ne sont pas objet de notre communication aujourd’hui.
Dans mon enfance, le terme de l’OVNI n’était pas encore connu. En ce temps-là, les événements paranormaux étaient  habituellement reliés avec l’au-delà et ils étaient considérés comme des manifestations surnaturelles des esprits de personnes décédées. Nous habitions à la campagne où je rencontrais de gens qui avaient entendu parler des récits de phénomènes paranormaux ou même en avaient connus eux-mêmes, ce qui a stimulé mon intérêt pour ce domaine. Moi-même à  l’âge de sept ans, j’ai été témoin d’inexplicables coups frappés à la porte au moment de la mort de mon père.
Dès mon enfance déjà, j’ai éprouvé un intérêt profond pour l’astronomie et c’est pourquoi je suis devenu collaborateur volontaire de l’observatoire populaire dans notre ville. Le régime communiste soutenait la construction des observatoires populaires en ces temps-là ; non pas pour l’amour de l’astronomie, mais afin que ces institutions deviennent les centres de la propagation de la dite “conception scientifique du monde », c’est-à-dire du matérialisme vulgaire en substance. Cependant, la réalité était tout différente de ce qui était attendu par le régime, car les collaborateurs des observatoires étaient en général des gens enthousiasmés pour l’astronomie et pleins d’admiration et d’humilité devant l’éternité de l’Univers soumis à ses propres lois sans tenir compte du désir des souverains totalitaires. Il y avait bien des gens parmi eux qui s’intéressaient aussi aux phénomènes paranormaux. A l’observatoire, j’ai fait connaissance  avec beaucoup de gens savants et sages, qui sont devenu pour nous jeunes gens non seulement de bons maîtres, mais aussi bons amis.
C’est à cette époque, que pour la première fois, j’ai entendu parler du terme de «soucoupes volantes »  lorsqu’un jour le directeur de l’observatoire météorologique local, M. Dr.Jaroslav Pícha, un astronome amateur enthousiasmé, lui aussi, nous a communiqués une nouvelle confidentielle de l’observation  des soucoupes volantes (the flying soucers) aux États Unis en 1947. Après cela, nous avons longuement discuté de cette information et la majorité des gens présents reconnaissaient en la commentant qu’il s’agissait, vraisemblablement, d’objets d’origine extraterrestre. A cette occasion, nous avons aussi rappelé l’information de l’astronome tchécoslovaque Dr Antonín Mrkos, un grand observateur et connaisseur du ciel, ainsi que le célèbre découvreur de plusieurs comètes. Il confia avoir vu au ciel dans le nord, lui aussi, peu d’années après la guerre,  un objet adoptant des mouvements très singuliers qui se dégageait de tout ce qu’il avait jamais vu et qu’il ne pouvait expliquer malgré ses connaissance scientifiques et son érudition.
C’est aussi en ce temps-là que l’on m’avait prêté un excellent livre d’un chercheur tchèque privé sur l’hypnose et la parapsychologie, Břetislav Kafka, qui décrivait en détail à peu près 30 000 expérimentations qu’il avait faites et qui avait étonné les témoins. Il a même obtenu le respect du pouvoir communiste qui ne s’est pas hasardé à l’atteindre, pas plus qu’à limiter ses contacts personnels ni s’efforcer de le retenir dans l’isolement.
Mon intérêt pour l’astronomie et en même temps pour la parapsychologie, ces deux domaines qui ne s’excluent qu’en apparence, m’ont rapproché de l’héritage d’idées du fondateur de la Société Astronomique de France, Camille Flammarion. Ses livres étaient toujours très populaires dans notre pays en ce temps-là. Non seulement ses livres astronomiques mais aussi, et c’est une chose étonnante, ses livres philosophiques et même parapsychologiques, en version originale française ou traduite en tchèque, provenant de diverses bibliothèques privées et surtout de celles de châteaux pillés par le pouvoir communiste, se trouvaient accessibles facilement chez les bouquinistes. En lisant ses livres, j’ai appris que Camille Flammarion était un homme tout a fait exceptionnel et j’ai été séduit par ses intérêts scientifiques, par sa pensée pleine d’humanisme  et par son sens de la poésie décrivant le ciel étoilé. Ce qui m’a énormément porté. Il est devenu mon écrivain favori et un modèle de pensée inégalable pour moi. Mais aussi, comme beaucoup de mes amis qui avaient lu ses livres, j’ai été enchanté de son langage cultivé et poétique.

Les années soixante, les informations concernant les phénomènes paranormaux étaient d’un accès assez difficile dans notre pays à l’exception des livres de Camille Flammarion déjà mentionnés et quelques livres parapsychologiques de l’époque d’avant la guerre. Mais, vers la fin de cette décennie-là, les circonstances sont devenues plus favorables et l’on pu trouver sur le marché en version tchèque les livres tels que «Les souvenirs du futur » d’ Erich von Däniken ou «Le Matin des Magiciens » de Bergier et Pauwels et d’autres. De plus, des œuvres d’écrivains tchèques consacrés à des questions énigmatiques sont apparus. Evidemment ils avaient pour but d’expliquer les phénomènes d’un point de vue matérialiste ou même de les nier. Mais les gens furent tout de même fortement attirés sans pour autant s’intéresser à leurs explications dites  «scientifiques ».

Parmi les nouveautés, commencèrent à apparaître, certaines informations portant sur les observations d’objets singuliers appelés UFO (OVNI) dans les autres pays du monde. Le publique firent clairement le lien avec les êtres extraterrestres. Évidemment, les rapports d’observations sur les phénomènes se manifestant dans notre pays n’étaient pas publiés. Les témoins ne voulaient pas se déclarer pour ne pas être considérés comme des fous.
Après le changement du régime politique en 1989, les conditions se sont tout à fait améliorées. La censure des moyens de communications de masse n’a plus été appliquée et les libertés civiles y compris celle de parole et celle d’association ont été légalisées ; Ce qui a permis de fonder des associations privées. Les frontières se sont ouvertes et les informations du monde libre ont commencé à arriver sans difficultés. Des livres étrangers étaient traduits. J’ai traduit en tchèque le Traité de métapsychique, l’excellente œuvre de Charles Richet, du professeur de la Faculté de Médecine de Paris et prix Nobel.

En 1990 une Association Archéoastronautique fut fondée sous la protection du chercheur suisse  Erich von Däniken. Elle ne s’orientait pas seulement vers le domaine archéoastronautique, mais aussi vers les autres phénomènes paranormaux, qui n’étaient pas laissé de côté. A peu près deux ans plus tard, cette association s’est divisée en plusieurs sociétés indépendantes, mais les attentes des fondateurs étaient satisfaites : Les chercheurs aussi bien que les autres personnes intéréssées par les phénomènes paranormaux avaient fait connaissance et établis des contacts.

En ce qui concerne la science officielle dans notre pays, elle reste toujours sceptique envers les phénomènes OVNI et les autres phénomènes paranormaux. Comme j’ai déjà dit, il est de bon ton pour les «vrais» hommes de science de nier ces phénomènes. Ce qui n’empêche pas l’existence de scientifiques sérieux qui s’y intéressent et restent prêts à la discussion.
Il y a aussi une association de volontaires militants, dont le nom ne mérite pas d’être prononcé ici. Elle  regroupe des gens ayant une formation supérieure comme des astronomes, des physiciens, des médecins et autres savants prêchant des opinions dignes de l’inquisition du moyen âge et contestant par tous les moyens possibles ou impossibles les dites «fausses sciences», parmi lesquels ils comptent les études sur le phénomène OVNI.  Ils s’empressent de ridiculiser les études sérieuses sur ces phénomènes, mais le public ne les prend pas souvent trop sérieux. Au contraire, ils aident même les chercheurs à améliorer leur argumentation sur les phénomènes paranormaux.
L’étude des phénomènes paranormaux se trouve avant tout dans les mains de chercheurs amateurs qui la développent bénévolement, ne pouvant travailler que dans l’étendue de leurs possibilités limitées par le temps et par les moyens financiers et matériels. Toutefois, il s’agît d’enthousiastes qui ne regrettent ni leur temps ni leur argent et ni leur peine non plus.
Nous avons réussi à contacter les institutions officielles comme le service météorologique, la police nationale, l’armée, l’aviation et les astronomes professionnels. Ces spécialistes sont prêts à discuter avec nous des événements étudiés et nous fournir les renseignements nécessaires pour pouvoir identifier les phénomènes étudiés.
J’ai déjà dit que les observations des phénomènes OVNI sont répertoriés et étudiées par les chercheurs volontaires qui sont associés dans le groupement d’étude «Záře ». Mais son intérêt ne porte pas seulement sur les témoignages d’observations d’OVNI. On a noté aussi plusieurs cas remarquables d’enlèvements dans un OVNI, «les abductions ». Notre collaborateur Karel Rašín les a publiés dans son livre «Les Rencontres du Quatrième Type, la Réalité d’Enlèvements dans des OVNIs  en Tchécoslovaquie ». Elle comprend une dizaine de cas. Malheureusement, le livre n’existe qu’en tchèque et il est disponible chez M. Chaloupek.
On a étudié aussi des cas de maisons hantées et un événement de SHC, la combustion spontanée d’un homme, «Sponateous Human Combution » et un cas remarcable d’un petit objet implanté. Il y a encore l’association nomé «Ufoklub Záblesk » («le club d’OVNI Éclair ») qui a son siège dans la ville de Jaroměř dans la Bohême de l’Est. Ce club s’intéresse surtout aux pictogrammes dans les blés. Ils ont collectionné beaucoup de photographies et de mesures de divers pictogrammes aussi bien que de vastes matériaux concernant ces phénomènes. En les étudiants, ils essayent de découvrir diverses relations entre eux. Ils ont collectionné aussi bien des images de formes sphériques qui sont connues sous le nom d’orbs. On suppose que quelques-uns sont d’origines paranormales et quelquefois, ils paraissent avoir  une certaine relation avec les phénomènes OVNI.
Il me faut nommer aussi le club «KPUFO » («le club de la psychotronique et de l’OVNI ») qui a son siège dans la ville de Pilzen et qui s’adonne à l’étude des phénomènes mentionnés ci-dessus aussi bien que d’autres questions énigmatiques comme par exemple les mégalithes. Il y a encore beaucoup d’associations d’intérêts spécifiques ou locaux, comme par exemple le club «FFC »(«Fantastic Facts Club ») ou l’association «Agartha »  qui s’occupent de  la prospection  des sites souterrains et bien d’autres. Mais avant tout, il y a bien des chercheurs volontaires indépendants qui forment souvent divers groupes d’études. On peut trouver la présentation des associations aussi bien que des chercheurs indépendants sur l’internet. Les chercheurs sont couramment en contacts mutuels au moyen de l’internet, l’e-mail et la téléphone. Plusieurs des associations publient leurs études sur l’internet et dans leurs bulletins. Il y a aussi plusieurs revues tchèques populaires qui traitent de phénomènes mystérieux de temps à autre. Tous les ans, plusieurs rencontres dits « énigmatologiques » de deux à trois jours ont lieu dans diverses régions de notre pays. Les chercheurs et les autres personnes intéressées y viennent pour écouter des conférences, pour discuter des problèmes et pour échanger leurs expériences.
Nous avons aussi des contacts avec les chercheurs des pays voisins, tel que la Pologne,  la Slovaquie, la Honguerie, l’Ukraine etc., mais aussi le Japon. C’est surtout avec nos amis polonais avec qui nous échangeons régulièrement des informations au moyen de l’e-mail et c’est non seulement par l’internet que nous sommes en contact, mais nous nous rencontrons aussi personnellement lors des Rencontres Internationales. Il ne faut pas oublier que nous sommes bien informés sur la recherche ufologique en France, nous aussi. Non pas seulement grâce à internet qui est à la portée de chacun, mais surtout grâce à l’amabilité du spécialiste français,  M. Henri Chaloupek de Paris avec qui nous sommes en contacts personnels. Monsieur Chaloupek facilite beaucoup les échanges d’informations entre les chercheurs français et tchèques, parce qu’il parle très bien tchèque et qu’il fréquente notre pays. Je voudrais bien le remercier à cette occasion de son aide inapréciable à maintenir les bons contacts mutuels franco-tchèques.
Mais revenons aux phénomènes OVNI étudiés par les chercheurs de l’association «Záře ». J’ai déjà dit que nous avons enregistré jusqu’à nos jours à peu près 770 notations sur les observations de phénomènes inhabituels OVNI qui ne sont pas expliquées. Il y a parmi eux des objets de forme  de disques, de cigares, de boules et autres qui n’ont pas pu être identifiés parmi les phénomènes connus.
Le premier témoignage connu de l’observation d’un OVNI au-dessus de notre territoire est daté de l’année 1130 déjà, où l’on a aperçu un objet singulier en forme de boule volante au-dessus de Prague et d’autres villes en Bohême. Dans les notations historiques avant le commencement du vingtième siècle, on a trouvé 12 observations de singuliers objets similaires. Une observation assez intéressante est datée  de 24.avril 1874.  Ce jour-là, un astronome  tchèque experimenté, en observant la surface de la Lune au moyen d’un téléscope, a tout à fait apperçu un objet clair se lévant de la surface de la Lune qui a ensuite disparu avec une grande vitesse dans l’espace cosmique. Ensuite jusqu’à 1939, encore autres, 9 OVNIs ont été observés dans notre pays.
En 1969 déjà, une information très remarquable avait été communiquée au président actuel de l’association Záře M. Vladimír Šiška, qui à cette époque là était un jeune homme intéressé par l’astronomie. Un certain Mr.Bohdan Berka de la localité de Dolánky près de Terezín dans la Bohême de l’ouest lui a raconté qu’il avait fait une observation, étant jeune, les 28 et 29 juin 1908,  vers 23 heures. Cela se passait deux jours avant la chute du corps inconnu dans la Tunguzka en Sibérie. Il raconta que le premier jour le corps s’était montré d’une couleur or, chauffé et le lendemain il s’était manifesté dans un rouge chauffé. Il décrivit l’objet comme ayant l’apparence d’un tuyau ou d’un cylindre, le premier jour il émettait des jaillissements de flammes, plus forts à l’extrémité arrière et plus faible au bout à l’avant. Le jour suivant, le corps aurait manqué de jaillissements au niveau des structures vues le jour précédent, mais il avait laissé une trace de fumée très visible dans le ciel. Son survol au-dessus de la place avait duré à peu près 2 secondes. Le témoin pu réaliser, malgré une manifestation si ancienne, un rapport détaillé de son observation, car il en avait gardé une description précise dans son journal personnel. Il avoua aussi l’avoir raconté plusieurs fois à d’autres gens, mais que ce n’était que longtemps tard qu’il avait appris la nouvelle concernant l’événement réel dans la rivière de Podkamenaja dans Tunguzka en Sibérie.
A titre de curiosité, il me faut ajouter que j’ai discuté récemment de l’événement de la Tunguzka avec un spécialiste tchèque des météores. Pour lui, il était absolument clair que ce n’était qu’un météore. Il y a donc des gens qui ne voient de mystères nulle part.
Pour la période de 1944 à 1989 les notes de l’association »Záře » contiennent 117 observations. Et le reste de 662 observations appartienent à la période de 1990 à 2005. Dans la base de donnée de l’association, il y a aussi des notes de  plusieurs dizaines de témoignages concernant les rencontres avec de singuliers êtres nébuleux  dans les chambres à coucher, les « visiteurs de la nuit » ou ailleurs. Il y a aussi quelques cas typiques d’enlèvements dans un OVNI avec une amnésie qui a du être débloquée au moyen de l’hypnose. Tout le scénario ne diffère aucunement du déroulement de ces événements dans les autres pays du monde qui sont bien décrits dans les rapports publiés.
Dans l’un des événements qui s’est déroulé en 1987, un jeune homme âgé de moins de trente ans à cette époque-là était employé comme radioélectricien de la police nationale. C’était un homme dont pensée était tout à fait rationaliste, un personnage d’orientation nettement technique qui avait passé son enfance dans un milieu matérialiste et qui ne s’intéressait pas aux problèmes surnaturels.  En 1987 se reposant pendant la nuit dans la voiture de service auprès d’un bois dans la banlieue de notre ville, il fut témoin deux fois, dont une fois  en compagnie d’un autre agent de police, d’apparitions de lumières singulières circulant autour de la voiture qui les paralysèrent totalement et les terrifièrent. Quelques jours après, il vécu à plusieurs reprises une rencontre avec des êtres nébuleux, des «visiteurs de la nuit » qui effectuèrent une tentative d’enlèvement. Cet homme m’a contacté à peu près 4 ans plus tard après avoir appris que je m’occupe de ces phénomènes-là. Il a cherché pour lui même à comprendre et à trouver une explication sur ses impressions tout à fait inexplicables. Il m’a tout raconté avec sincérité et à ma demande il l’a rapporté ces éléments dans un procès-verbal pour la forme et l’information policière. Nous sommes même devenus amis. A partir de ce temps-là, il a commencé à s’intéresser aux phénomènes paranormaux et selon lui, il a même gagné certaines facultés paranormales. Ses rencontres avec les «visiteurs de la nuit  » se sont répétés plusieurs fois et autant que je le sache, ils continuent de se manifester sous formes de visions jusqu’à nos jours sans l’inquiéter et sans l’empêcher de faire son travail exigent et compliqué.

Nous avons encore noté le cas très singulier d’une femme examinée dans une clinique au moyen de la radioscopie. Sur le film avec l’image radioscopie de la tête, on trouve tout près du cerveau un petit objet allongé et supposé métallique. Les médecins en sont énormément surpris et ils ne savent point expliquer son origine. Comme cela ne lui fait pas mal, aucune opération éventuelle n’est envisagée et le cas reste toujours inexpliqué.
Je voudrais mentionner  encore un autre cas intéressant et tout à fait récent. Son étude n’est pas encore terminée. Il s’agît d’une famille dans la Bohême du nord, où le père et sa fille de 17 ans ont indépendamment vécu des phénomènes  de «visites de la nuit ». L’événement est encore plus intéressant par le fait que dans une vieille maison servant maintenant d’atelier qui se situe près de leur nouvelle maison, se produisent des phénomènes de hantise. C’était aussi la raison pour laquelle l’un des jeunes ouvriers y éprouvait une peur si grande qu’il en a donna son congé.  De plus, la maison se trouve près d’une route bien claire où il s’est produit jusqu’à ce jour plusieurs accidents routiers assez singuliers causés par des fautes d’attention. C’est pour cette raison que l’on suppose l’existence de certaines anomalies géophysiques à cet endroit. Il  se pose aussi des questions de relations possibles entre les phénomènes de « visites de la nuit » et celui de hantise  et d’anomalies géophysiques.

Mesdames et messieurs, dans ma communication, j’ai essayé de vous présenter un petit exposé concernant le développement et la situation contemporaine de la recherche sur les OVNI et sur d’autres phénomènes paranormaux en République tchèque. Malgré certains résidus de l’époque passée survivants encore dans la pensée du public, rien n’empêche maintenant les chercheurs de faire librement leurs études. Il y a plusieurs associations et encore beaucoup de chercheurs indépendants privés qui s’en occupent. Il ne faut pas oublier que parmi nos chercheurs volontaires, il y a beaucoup de jeunes gens qui ne manquent pas d’ardeur et de l’énergie en ce qui concerne les études.
Pour ce qui me concerne, je suis en contact personnel avec bien des chercheurs dans notre pays qui s’intéressent de phénomènes paranormaux. Et je suis prêt à vous aider à entrer en contact avec eux qu’il s’agisse de la recherche de phénomènes mystérieux en général ou de certaines questions spécifiques.
Avant de terminer, permettez-moi de partager avec vous une histoire intéressante et un peu mystérieux. J’ai déjà dit que j’estime beaucoup l’héritage de la pensée du chercheur français Camille Flammarion. J’ai déjà publié plusieurs articles et j’ai fait plusieurs conférences sur la vie et l’œuvre de ce personnage exceptionnel. Il y a cinq ans, j’ai fait une conférence sur le thème à l’occasion de la réunion de la société astronomique à l’observatoire dans notre ville. Le terme avait été bien fixé pour un jour au mois de mars, mais il a fallu l’avancer trois fois  pour cause d’obstacles singulières et inattendues ce qui était une chose tout à fait exceptionnelle et inhabituelle. Finalement, la conférence eu lieu. L’auditoire un peu plus matérialiste que spirituel  étaient très attentif, bien que je me sois consacré plutôt aux histoires de la vie et  aux études parapsychologiques de C.Flammarion qu’à ses travaux astronomiques. Je suis enfin parvenu à décrire la fin de sa vie. Et à ce moment ce fut comme dans un éclair, je me suis rendis compte, avec une immense stupéfaction devant tout l’auditoire, que la conférence avait lieu le 3.juin 2000, c’est à dire précisément 75 ans après la mort de Camille Flammarion ! C’était incroyable ! Quelle sorte de hasard  singulier avait causé que le terme de la conférence avait du être avancé, sans aucun effort intentionnel, juste au jour du 75ème anniversaire de sa mort pour pouvoir ainsi présenter nos hommages à ce grand personnage !

Merci de votre attention.

Posté par mribardiere à 09:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire