F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

29 janvier 2009

Déclarations de Monsieur Nick Pope

Déclarations du 27 janvier 2009 de Monsieur Nick Pope

Employé par le Ministère de la Défense de Grande Bretagne, Monsieur Nick Pope travaillait jusqu'en 2006 sur le sujet OVNI. Ayant décidé de quitter le Minister Of Defense, il est aujourd'hui conseiller sur la question et ufologue et  il déclare en s'appuyant sur les affaires déclassifiées dans le cadre du F.O.I.A (Freedom of Information Act) que les pilotes de chasse anglais ont systématiquement reçu l'ordre d'abattre les ovnis qui se manifestaient au Royaume Uni, au dessus des zones sensibles. Les affaires dont ils parlent datent des années 80, et les tentatives furent systématiquement infructueuses.

"M" est le présentateur - "W" est la présentatrice et "NP" pour Nick Pope

M : - De l’autre coté de l’océan, aujourd’hui, le Ministère de la Défense a refusé de commenter les rapports de pilotes qui ont essayé pendant des années de descendre des ovnis. Cela s'est produit un certain nombre de fois dans les années 80. Nike Pope est notre invité. Il a rendu cette information publique. Il est aussi l’ancien responsable des affaires ovni pour le Ministère de la Défense en Grande Bretagne.

- Maintenant, vous avez dit qu’ils ont essayé de faire cela depuis environs 30 ans. Comment savons-nous cela ?

NP : - Il y a de nombreux cas qui sont maintenant dans le domaine public sur ce sujet. Le ministère de la Défense, ici en Grande Bretagne à enquêté sur les ovnis depuis les années 50. Mais partout dans le pays, de toute façon, il s’est produit ce type incident. Je pense que c’est une question d’essayer de rassembler ces éléments et de percevoir ce qui en émerge. Il y a eu un cas en Angleterre en 1957 dans lequel un pilote a essayé de descendre un ovni en lançant un missile. Il y a eu un cas en Iran en 1976, l’ovni, quoi que ce soit, nous ne le savons pas, a désactivé les systèmes d’armement du pilote.

M : - Avançons un plus dans l'histoire maintenant ! Vous dites que les archives démontrent que nous voulons descendre un ovni, et que cela résoudrait la question une fois pour toute. A votre connaissance, ont-ils réussi ?

NP : - Non, il n'ont pas réussi. Et je n’encourage pas, bien entendu, ce type de stratégie. Mais ce que je disais, c’est que tous les pays, que ce soit l'Amérique, la Grande Bretagne ou n’importe quel autre, considèrent l’intégrité de leur espace aérien d'une façon vraiment très sérieuse. En particulier depuis le 11 septembre naturellement. Quoi que vous pensiez à propos des ovnis, quoique vous pensiez qu’ils soient, que vous soyez sceptique ou croyant, ou quoi que ce soit, il s’agit d’une question de défense, c’est une question de sécurité nationale, c’est une question de sécurité aérienne. Et c'est pourquoi les règles d’engagement qui sont hautement classifiées imposent en dernière option, bien entendu, de tirer.

M : - Vous avez dit que la règlementation de l’Air Force consiste à engager seulement lorsqu’elle perçoit une menace. Comment peut-elle percevoir qu’il s’agit d’une menace ? Est-ce que c’est hostile ?

NP : - Oui, en certaines circonstances ça l’est, si le pilote croit qu’il s’est fait tirer dessus. Nous avons certains cas en Angleterre dans lesquels il y a eu des bagarres virtuelles entre des ovnis et des avions militaires.

M : - Vous rigolez ?

W : - Quoi ?

M : - Des bagarres ?

NP : - Oui, des bagarres, absolument. Le truc c’est que…La question ovni souffre d’un problème d’image. Mais actuellement si vous regardez au-delà des histoires idiotes, ces choses sont vues par des pilotes, elles sont repérées par les radars. Et il y a eu plein, plein d’incidents dans les archives avec les années.

M : - Si, il y a des bagarres dans le ciel de Grande Bretagne votre pays, est ce que nous n’aurions pas dû l'apprendre depuis lors ?

NP : - Bien… oui, c’est justement une actualité excitante. Le Ministère de la Défense est dans un processus de déclassification et de révélation de toutes ses archives sur les ovnis sur des décennies.

M : - Il y a davantage d’archives ?

NP : - Certaines ont déjà été ouvertes et sont accessibles sur le site des Archives Nationales. Certaines autres vont nécessiter environs une année pour aboutir dans le processus. Mais c’est en train de se dérouler en ce moment. Et les gens vont pouvoir prendre connaissance de ces incidents de leurs propres yeux. Et comme je le dis, ce n’est pas seulement un processus britannique, c’est en train de se dérouler partout dans le monde.

M : - Ok, de façon plus spécifique (le journaliste prend l’exemple de sphères jaunes qui ont été vues aux Etats-Unis en Arizona et qui en fait consistaient en des lanternes volantes animées par des bougies).

- Ce ne sont pas des ovnis Nick ! Ce sont juste des objets envoyés par quelqu’un !

NP : - Non, absolument, Nous avons les mêmes choses ici en Grande Bretagne et j’en ai vu personnellement. Oui bien sûr, 95%  des observations ovnis ne « sont pas ce qu’on croit », ce sont des choses comme ces ballons étrangers ou les lumières provenant des avions. Mais ce n’est pas ce qui intéresse le gouvernement et les militaires bien entendu. Ils sont intéressés par les ovnis lorsqu’ils sont captés par les systèmes des radars militaires et lorsqu’ils sont vus par les pilotes de lignes commerciales et les pilotes militaires.

M : - Est-ce que vous "croyez en cela que cela implique ?"

NP : - Selon les probabilités, je pense qu’il est plus probable que … nous ne soyons pas seuls dans l’Univers. Que ces choses soit extraterrestres ou pas, je ne sais pas mais nous avons besoin régler ceci, il s’agit d’un sujet sérieux, je pense. Lorsque nous avons ce type d’incident dans notre espace, cela devient une question de sécurité nationale.

M : - Attendant avec impatience d’autres déclassifications, ce serait vraiment intéressant. Nous en reparlerons bientôt, Nick pope, merci pour votre participation. Et Londres… C’était bon de parler avec vous !

NP : - Merci

W : - Incroyable ! C’est un représentant du gouvernement officiel ?

M : - Oui

W : - Ancien responsable du Ministère de la Défense pour les affaires d'ovnis.



NP: - Durant plusieurs années, des ordres ont été donnés à l'encontre des ovnis afin de les faire tomber. En d'autres termes, les militaires ont lancé des avions pour intercepter les ovnis et essayer de les descendre. Les procédures d'engagements sont très secrètes et certaines choses pour des raisons évidentes de sont pas discutées parce que cela "avantagerait" l'ennemi. Depuis la guerre froide jusqu'à notre époque actuelle, le climat de sécurité avec le 11 septembre à l'esprit.... bien entendu, nous oblige à placer des avions de chasse en attente, parfaitement armés et prêt à décoller au moment ou ce sera requis. Et à l'occasion, au cours de ces années en Grande Bretagne mais dans les autres pays aussi, ces types d'avions ont été lancés parce que des cibles inconnues ont été détectées sur les radars, des ovnis, quoi que vous pensiez que ce soit. Et les pilotes ont essayé de les descendre.

Posté par mribardiere à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire