F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

02 octobre 2008

3AF : une société savante s'attaque au problème OVNI

France : pugnacité et loyauté

Après  la mise en ligne progressive par le *CNES-GEIPAN des affaires d’observations d’OVNIs réalisées en France au cours des soixante dernières années, d’autres institutions publiques européennes comme au Royaume Uni et en Italie, ont décidé de procéder aux mêmes ouvertures. Un bémol est évidemment appliqué pour les  affaires considérées comme "trop sensibles", relevant de la sureté nationale. On ne peut espérer les trouver à un niveau de déclassification tant que certaines de leurs caractéristiques portent atteinte à la sécurité nationale. En France, ces affaires sensibles ne se situent pas dans la musette de notre GEIPAN qui possède suffisamment d'observations à analyser. Et elles ne sont pas forcément utiles, si l’on considère le nombre restant des affaires pour l’instant non élucidées.

C'est dans ce contexte d'ouverture à l'international qu'il faut dorénavant compter. Tandis qu'en France, une initiative institutionnelle ou semi-institutionnelle se déclare opérationnelle afin d'évaluer au plus haut niveau toute l'importance du sujet P.A.N. Cette initiative de l'association 3AF, indique que des réflexions et des recherches complémentaires aux études du GEIPAN sont opérées dans les sphères supérieures. Depuis le mois de mai, la société savante 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France) s’est lancée dans la formation d’une 19ème commission :

Cette initiative démarre avec la création depuis le mois de mai d'une commission d'étude des **PAN. Il est intéressant de noter que la réunion d’un tel comité d’experts pourrait avoir pour ambition de changer la donne informationnelle et intellectuelle portant sur l’origine de certaines manifestations qui n’ont pour ainsi dire « rien de naturel ». Une donne avec ses conséquences qui ne semblent pour l’instant pas conformes à ce que la rationalité de notre pensée devrait pourtant en déduire. Il n’existe pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

La formation d’une commission d’étude de ce niveau sur un tel sujet et composée de membres aussi éminents ne peut décemment avoir d’autres objectifs que de pousser en direction de la reconnaissance d’une réalité difficile à accepter et cela quelque soit son prix. Au bout du compte, les positions intellectuelles de ces experts, qu’elles soient ou non partagées par la majorité pourraient bien constituer le substrat sur lequel nos évaluations collectives futures concernant le sujet des P.A.N et ses implications sur notre réalité, se déploieront légitimement.

 

Parmi les challenges que comportent de telles ambitions, celui qui consiste à préparer le terrain pour qu’un jour nos institutionnels, enfin informés, puissent aborder l'inabordable, avouer l’inavouable, parler sans langue de bois, du sujet qui fâche ou qui effraye par ses conséquences sur nos perspectives spirituelles, le sujet concernant les présences d'intelligences non terrestres dans notre environnement. Le comité se donne-t-il plus ou moins directement pour tache de faciliter l’officialisation de leurs présences, l'hypothèse considérée comme la plus pertinente dans le rapport COMETA?

 

Nous voici au commencement d’un troisième millénaire qui malgré des perspectives inquiétantes dans diverses secteurs s'avèrera particulièrement excitant. dans le domaine du traitement de la question OVNI. L'initiative novatrice et originale de la 3AF représente un outil intéressant. D'ailleurs, n'est ce pas là, le véritable rôle de ces sociétés dites "savantes", que de venir chuchoter à l’oreille de nos ministres, des suggestions utiles et pertinentes dans les domaines dont nos gouvernants sont loin d'être des spécialistes !

Le 1er octobre 2008, s'est déroulée la présentation officielle de cette commission en comité restreint. Celle-ci a démontré par la qualité de ses membres tout le sérieux et toute la pertinence requise dans le traitement des affaires de **P.A.N. La 3AF est une association reconnue d’utilité publique dont la loyauté au grand public est largement démontrée par le soutien de cette commission et se situe en parfaite conformité avec ce qui peut être attendu d’un tel statut. S’exposant aux foudres des institutions dites scientifiques qui attendent qu’un P.A.N vienne se poser sur le parvis de Jussieu (la plus grande faculté des sciences de France) pour en officialiser la réalité, la 3AF aborde l’étude des affaires de P.A.N et la construction de bases solides qui, nous ajoutons, faciliteront dans le futur un changement d’état d’esprit et une ouverture générale sur la question.

Les membres de cette commission, tous dégagés d'influences professionnelles ou d'intérêts économiques préjudiciables à la transparence indispensable pour ces études, présentent d'autre part une honorabilité et des compétences scientifiques et techniques à forte valeur ajoutée. Composés entre autres d’experts de différents domaines de l’aéronautique à l’aérospatial, la 3AF-PAN s’est révélée le 1er octobre en présence d’un public averti. Dans l’auditoire, d’anciens pilotes de transport ou de chasse ayant été confrontés à des manifestations au cours de certains de leurs vols. On pouvait aussi y croiser  des personnes ayant occupé autrefois des postes importants auprès de la Défense française, général de l’armée de l’air, amiraux, ainsi que quelques attachés de Défense Russe, Chilienne et Allemande.

La création de cette commission pourrait répondre en toute logique et avec la loyauté intellectuelle qui fait quelques fois défaut à certaines de nos élites scientifiques, à la nécessité de plusieurs tranches de la population d’obtenir une réponse honnête et juste sur les questions abordant l'origine des P.A.N. La qualité et le parcours professionnels de ses membres démontrent effectivement la volonté de construire de façon solide et pertinente dans une aire de la connaissance qui est actuellement en friche, y compris dans les milieux prétendus les mieux informés.

Dans dix huit mois et probablement avant, nous gageons que cette commission donnera des nouvelles de ses études portant sur 850 cas d'observation qu'elle a estimé insuffisamment expertisés. Des nouvelles à consulter dans la lettre 3AF qui est accessible gratuitement sur internet 6 mois après sa diffusion ou que vous pouvez obtenir plus rapidement en adhérant à l’Association Aéronautique et Astronautique de France.

Pour l'heure nous vous recommandons la lecture de la Lettre  N°5 3AF-PAN dans son intégralité.

 

Michel Ribardière

Partie 1


OVNI - Nouvelle commission d'étude française (1ère partie)

 

Partie 2


OVNI - Nouvelle commission d'étude française (2ème partie)



 

*CNES GEIPAN : Centre National d'Etudes Spatiales - Groupe d'Etude et d'Information des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés

 

**PAN : Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés

 

Posté par mribardiere à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire