F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

08 février 2008

Prospective France : le chemin de la reconnaissance publique

Préambule : Ce nouvel éditorial propose, d'une façon hypothétique, mais en termes rationnels, une prospective possible sur le sujet de la reconnaissance officielle du phénomène OVNI en France.

PROSPECTIVE FRANCE : LE CHEMIN DE LA RECONNAISSANCE PUBLIQUE

Et si le gouvernement français venait à officialiser la réalité des Phénomènes Aériens Non identifiés… Et s'il déclarait soudain l'origine artificielle, et extérieure de certains de ces phénomènes, la présence d'une intelligence non humaine ou non terrestre, dans notre environnement...

Reconnaissance publique d'intelligences non terrestres ? Quel évènement particulier pourrait bien obliger notre gouvernement à prendre la décision d'annoncer publiquement une telle information ? Faudrait-il le crash organisé d'un de leurs engins, dans une zone visible par de nombreuses personnes, avec la présence de journalistes, des images diffusées en direct ou au journal de 20 heures, contournant toute censure ? Faudrait-il une comédie façon « Contact », un message reçu dans le cadre du programme S.E.T.I, qui permettrait au monde scientifique de découvrir stupéfait, à des dizaines de milliers d'années lumière ou davantage, la vie que par cécité intellectuelle, il ne peut regarder en face dans son environnement immédiat mais qui serait à présent une réalité politiquement correcte ? Peut-être faudrait-il une manifestation de plus, de grande envergure bien entendu, mais cette fois au-dessus de Paris, à l'instar de celles qui se sont déroulées au-dessus des capitales du Mexique en 1992, ou du Pérou en mai 2007 ? En plein jour, à midi, d'une façon pleinement démonstrative, avec un message transactionnel, une piqure de rappel à l'attention des gouvernements, une invitation à réévaluer l'impact positif que pourrait avoir l'officialisation de leur existence sur les populations et à soutenir la vérité dans la sphère humaine.

Qui parlerait et sur quel ton ? Qui donc pourrait être le messager, porteur d'une information si effrayante, mais contenant paradoxalement tellement d'espoir pour notre devenir au moment ou nous sommes au bord du précipice dans tant de domaines? Qui annoncerait que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers et que la vie se développe depuis probablement plus longtemps que nous le soupçonnions, que d'autres sociétés en un nombre indéterminé, ont pu survivre et dépasser le stade difficile de développement auquel notre collectivité planétaire s'efforce de survivre ? Ce rôle peut-il être tenu par quelqu'un d'autre que notre Président de la République ? Epaulé par ses ministres et en particulier ceux qui représentent la Défense Nationale et la Recherche Publique, il serait probablement le plus habilité à faire face à cette situation. L'ambiance solennelle devrait être au-delà de tout, rassurante et paisible, accueillante et paternaliste. Le défit probablement le plus élevé et le plus violent que notre humanité ait eu à relever, ne pourrait supporter une communication maladroite. Car de l'autre côté des postes de télévision et des postes de radio, des millions de personnes auraient à rencontrer et à survivre à leurs peurs et leurs propres interrogations religieuses et psychologiques. Une telle communication aurait à tenir compte d'une multitude d'aspects.

Faudrait-il l'appui d'institutions religieuses ? Faudrait-il l'appui de conseillers en psychiatrie et en psychologie ? Ou simplement le bon sens, une rationalité intellectuelle et un calme émotionnel, une confiance du cœur la plus profonde qui soit? Quel style de communication déployer ? Le discours devrait être répétitif, il ne pourrait être court et incisif, mais devrait être persuasif et concret. La frayeur engendrée par l'autre devant absolument être évacuée . Pourrait être employé un éclairage intellectuel puissant et rassurant, renforcé au plan émotionnel, par le sentiment que chaque membre de la nation, aussi bien que chaque membre de l'entreprise humaine à l'échelle du globe, appartient à une même famille, notre famille : la famille humaine.
Une idée non seulement célébrée mais indispensable à la cohésion de la nation qui devrait être plus importante que jamais.

Valider et renforcer le discours officiel: Toutes les chaînes de télévision, tous les canaux radiophoniques, toutes les presses écrites et même les voies de l'Internet pourraient être le vecteur par lequel le message présidentiel serait diffusé. Des apports donnés ensuite par les conseillers à la présidence, par les ministres, les représentants scientifiques et militaires, y compris ceux du renseignement constitueraient une deuxième vague de communication institutionnelle. Toutes ces communications viendraient valider et soutenir le discours du président, et justifier la cohésion du gouvernement et des institutions afin de réconforter le grand public à une échelle nationale. Encore une fois dans leur histoire, les français, aux tendances politiques ou religieuses opposées ou différentes, auraient à parler d'une même voix, dans une même direction et probablement sur un même ton, comme c'est généralement le cas en temps de guerre. Des fonds visant à soutenir des opérations de communication et de réconfort psychologique, seraient libérés en urgence. Des initiatives qui permettraient de répondre aux demandes du grand public, sur toutes les questions abordant le sujet. Des initiatives qui auraient valeur à diminuer la charge émotionnelle et destructrice de l'impact de l'annonce, pour de nombreuses personnes.

Une cellule de crise, afin de prévoir et de faire face aux multiples conséquences, serait immédiatement mise en service. Des opérations de communication permettant de rediriger les appels de détresse vers des centres de réception organisés en conséquence. Des programmes d'émissions permettant au grand nombre de prendre conscience de la situation sur un mode intellectuel, davantage que sur un mode émotionnel, des débats constructifs permettant de créer les ouvertures salvatrice sur les plans psychologiques, religieux et scientifiques, trouveraient immédiatement une place prépondérante. L'information, l'éclairage rationnel et le positionnement officiel, ouvert et rassurant, seraient la clé. Une clé puissante pour nous permettre de passer l'épreuve, pour beaucoup difficile, de la reconnaissance publique d'une vie intelligente non terrestre dans notre environnement, non prévue dans notre culture, dans notre éducation familiale, religieuse et scolaire.

Les arguments qui seront présentés Si l'Etat s'impose un discours rassurant, s'appuiera sur des études et des bilans réalisés par les associations de recherches depuis les années 50.

Un discours qui s'appuie sur leurs constats et sur leurs réflexions :
- Historiquement, l'antériorité des visites ne nous à jamais imposé de force et ouvertement la moindre direction politique ou religieuse. Leurs présences ne sont évoquées que de façons discrètes dans l'histoire humaine.

- Au plan scientifique, leur supériorité technologique a eu tendance, par leurs démonstrations aériennes, à nous encourager à franchir nos barrières psychologiques. En nous démontrant que ce que nous tenions pour impossible, était pourtant réalisé par d'autres. Le juste message transactionnel étant qu'un jour, cela pourrait aussi devenir réalisable par nous, malgré nos œillères du moment.

- Globalement, le phénomène ne s'est jamais manifesté d'une façon psychiquement destructrice. Leurs visites ont systématiquement respecté notre rythme progressif de croissance et la réponse immunitaire que nous donnions à leurs manifestations. Une réponse visible dans les médias nationaux : un rejet systématique et la dé-crédibilisation des témoins, ou des chercheurs.

- Discrètement, certaines manifestations ont cherché à peser sur nos activités, lorsqu'elles devenaient trop dangereuses pour la pérennité de notre évolution. L'exemple des manifestations au-dessus de centrales ou de silos nucléaires, mystérieusement désactivés, pourrait être cité.

- Leur éthique a donc tenu compte de l'autodestruction que notre contact prématuré pouvait développer sur nous. Un réflexe malheureux de nombreuses fois manifeste dans l'histoire des civilisations humaines, lorsque s'amorçait un contact entre des sociétés différentes (Polynésiens, Incas, Aztèques, tribus d'Afrique, d'Amérique etc… au contact avec les occidentaux par exemple).

Et les religions dans tout ça ? Ce qu'en diront les religieux sera d'un tout autre registre. Habituellement, moins pragmatiques, mais poussés à une reconnaissance officielle, ils auront à se prononcer sur la conduite à tenir devant ces manifestations. Les catholiques ayant globalement déjà montré la voie par l'intermédiaire d'un proche du précédent Pape, Monseigneur Corrado Balducci ou de l'actuel directeur d el'observatoire du Vatican Monseigneur Funes. Selon Corrado Balducci, ces manifestations sont considérées comme réelles et témoignent de la présence d'êtres plus évolués que nous, à situer « entre nous et les anges». Tandis que Monseigneur Funes les tient comme des créatures de Dieu, donc nos frères et soeurs selon ses termes.

Les musulmans auront aussi à se prononcer, mais au départ, il faudra s'attendre à des messages contradictoires. Car si nos visiteurs sont considérés par ces derniers comme des Djinn, il est à craindre une conduite hostile. En occident, tous les bords religieux seront probablement conviés à la discussion, du moins tant que les échanges ne mettront pas en danger l'ordre public.

Les institutions scientifiques
C'est de la part des milieux scientifiques que seront attendus les réponses les plus importantes. Des institutions jusqu'ici tellement absentes sur la question, à l'exception du Centre National d'Etudes Spatiales. Son initiative d'évaluer le sujet des P.A.N (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) et la publication des affaires, même les plus insolites, lui vaudra non seulement la reconnaissance publique pour son honnêteté intellectuelle. Ses tentative de réduire les % de des cas inéxpliqués seront oubliés et on lui reconnaîtra également d'avoir sauvé l'honneur de la Science.
Les scientifiques auront un effort immense à faire pour reprendre la distance indispensable à leur réflexion, et ceux d'entre eux qui auront eu le courage de se positionner en faveur de l'hypothèse extra-terrestre avant la reconnaissance publique, seront probablement élevés au rang de modèles.

Les ex-sceptiques, quand à eux, seront considérés à leur juste place, comme les ingrédients-tampons indispensables à notre appréhension mentale du phénomène, une force de résistance au changement nous ayant toujours accompagné sur le chemin de la vérité, en lutte avec les débordements irrationnels des "gourous de la vérité".

Changement structurel et politique:
La reconnaissance officielle et les nombreuses informations, qui viendront confirmer et argumenter la gestion politique et la communication sur le sujet, représentent un cadre de rationalité très importante pour la population. Malgré des moyens de communication moderne cette reconnaissance peut mettre plusieurs années pour être intégrée à notre pensée et notre culture. Un délai indispensable à la maturation qui préludera nos futurs échanges avec nos visiteurs. Si la nation ne saurait sortir de son fonctionnement démocratique solidement enraciné à notre stade évolutif, elle aurait cependant à repenser totalement son mode de fonctionnement institutionnel, économique, pédagogique, scientifique et toute sa politique, sa politique étrangère y compris. De nouveaux enjeux brutalement apparus à notre horizon, imposeraient de nouvelles perspectives, y compris une unification plus loyale et égalitaire. de nos nations humaines.
D'autre part, nous aurions à comprendre, à cette étape, que la science de nos visiteurs ne soit que très subtilement et avec mesure distribuée à notre attention. En effet, le partage de technologies qui n'auraient aucunement pu être découvertes dans le cadre de notre compréhension, pourrait nous placer dans une position d'involution et amorcer une descente irréversible de notre civilisation, vers un stade de dépendance globale et de précarité psychologique, dont les exemple ne manquent pas dans l'histoire. C'est sur le plan politique que les conséquences pourraient être les plus porteuses de sens, en cas de jugement de notre maturité de la part de nos visiteurs. Outre les propositions de changement de système économique vers un modèle plus confortable et plus harmonieux, et qui auraient par ailleurs à naître d'une réflexion globale avec les autres nations, une meilleure gestion de nos ressources environnementales et le développement d'une conscience collective plus fine dans les nombreux secteurs, seraient attendues. http://www.worldometers.info/fr/

Inévitablement, une évolution naîtrait de notre compréhension de l'attitude qu'adopter une société extérieure plus mature, vis à vis de l'entreprise humaine moins mûre, mais potentiellement dangereuse.
Que pourrions-nous échanger avec nos visiteurs ? Que pourrions-nous attendre de nos relations avec des sociétés plus avancées ? Que pourrions-nous attendre de leur part, qui ne nous détruise pas ??? Des technologies, des sciences, trop prématurément acquises, ne tarderaient-elles pas à mettre un terme à notre long processus évolutif ? Notre maturité, principal fondement de notre évolution, ayant été gagnée dans le temps, à partir d'expériences malheureuses et de murissements. Leur contact ne serait-il pas déjà le cadeau le plus élevé qui soit: une confirmation que nous ne sommes pas seul dans un univers immense, que notre société peut survivre malgré notre immaturité parce que d'autres ont réussi là où il est tellement difficile de survivre, que nous sommes des enfants devant des sciences qui sont bien loin d'être maitrisée etc... Mais il est une chose de plus, que ces sociétés avancées pourraient nous apporter: une protection contre des évènements imprévisibles sur notre route. De ces évènements qui bouleversent suffisamment l'écologie, pour ne laisser derrière eux, rien de vivant ou rien de plus gros qu'un rat. Un parapluie contre des cataclysmes destructeurs d'humanités, séismes, météorites, infections et autres bouleversements désespérants sur notre chemin... Que pourrions-nous leur donner d'intéressant, qui ne soit déjà à leur portée ? Notre art, nos cultures, notre capacité à la créativité, nos philosophies, nos religions, notre histoire, ou notre développement social, une expérience unique, celle du développement de notre humanité ? Et que serions-nous pour ces regards extérieurs ? Une civilisation naissante de plus, comme il en existe des milliards, en voie de développement dans toutes les galaxies ? Ou bien serions-nous très précieux, parce que la vie qui se développe dans le cosmos serait moins courante que prévue, ou encore parce que nous leur ressemblons tellement, aux temps de leurs balbutiements ? Et si la déstiné de notre monde était reliée à d'innombrables destinés malgré le temps, l'espace et les dimensions

Michel Ribardière Président de la F.E.A


Commentaires

Poster un commentaire