F.E.A

Informations sur les manifestations OVNI et leurs implications sur notre société. Des articles de synthèse, des témoignages, des documents, des vidéos, des enregistrements radio...

07 janvier 2008

Hynek à l'ONU 27/11/1978

Déclaration de J.Allen Hynek à la 33ème session de l'Assemblée Générale de l'Organisation des Nations Unis

 

M. le Président :

 

Je suis ravi d'avoir été invité par Sir Eric Gairy et la Mission de Grenade à parler à ce comité sur le sujet des Objets Volants Non Identifiés au nom de nombreux de mes collègues scientifiques. Il y a de nombreuses années, en conversation avec Son Excellence, U Thant, celui-ci m'informa que le protocole demandait qu'une nation membre commence par amener un sujet dans l'Assemblée Générale avant que toute action sur ce sujet puisse être initiée.

 

Aujourd'hui, de nombreuses années plus tard, une des plus petites nations sur Terre a courageusement introduit le sujet troublant des ovnis à l'Assemblée Générale, et ainsi rendu possible cette réunion aujourd'hui. Je recommande l'initiative que son excellence Sir Eric Gairy a prise ; il a posé le pied là ou des nations plus puissantes ont eu peur de s'engager.

 

M. le Président, il existe aujourd'hui un phénomène mondial... en fait s'il n'était pas mondial je ne m'adresserais pas à vous et à ces représentants de nombreuses parties du monde. Il existe un phénomène global dont le périmètre et la dimension ne sont pas généralement reconnus. Il s'agit d'un phénomène si étrange et étranger à notre mode de pensée terrestre de tous les jours qu'il rencontre fréquemment le ridicule et la dérision de la part de personnes et organisations peu informées des faits. Encore et toujours, le phénomène persiste ; il ne s'est pas dissipé comme nombre d'entre nous s’attendait à ce qu’il le fasse lorsque, des années auparavant, nous regardions cela comme cela comme un engouement passager ou une fantaisie . Au lieu de cela, il a touché les vies d'un nombre croissant de personnes autour du monde.

 

Je fais référence, bien sûr, au phénomène des ovnis... Objets Volants Non Identifiés... que j'aimerais ici définir simplement comme "toute observation aérienne ou vision de surface, ou enregistrement par instrument (e.g., radar, photographie, etc.) restant inexpliqué par des méthodes conventionnelles même après un examen compétent par des personnes qualifiées".

 

Vous noterez, M. le Président, que cette définition ne dit rien au sujet de petits hommes verts venant de l'espace cosmique, ou de manifestations de royaumes spirituels, ou de diverses manifestations psychiques. Il établit simplement une définition opérationnelle. Une erreur capitale, à la source d’une grande confusion, a été faite presque partout, la substitution d'une interprétation du phénomène ovni, au phénomène lui-même.

 

C'est comme avoir décrit l'Aurore Boréale comme une communication angélique avant que nous comprenions la physique du vent solaire.

 

Néanmoins, dans l'esprit populaire le phénomène ovni est associé au concept d'intelligence extra-terrestre et cela pourrait encore se révéler exact dans certains contextes. Cela serait évidemment une énorme blague pour nous tous, de découvrir la preuve d’une intelligence extraterrestre qui aurait été tout le temps, juste là sous notre nez pendant qu’un grand effort était effectué à sa recherche autre part.

 

Mais je le répète et insiste, M. le Président, le phénomène global des rapports d'ovnis, fréquemment réalisé par des personnes détenant de hautes responsabilités, n'est toujours pas compris. C'est toujours un phénomène qui provoque l’intérêt et l’attention de millions de personnes. Considérant juste le territoire des Etats-Unis, l’institut Gallup n’a pas seulement démontré une très haute attraction du public pour le sujet des OVNI, mais à montré que 57 % de la population des Etats-Unis... soit bien au-delà d'une centaine de millions de personnes... croient que les ovnis sont réels et non pas et pas une fantaisie de l'imagination

 

 

 

Les termes Soucoupes Volantes et OVNIs apparaissent aujourd'hui dans les dictionnaires de nombreux pays... un signe certain de la conscience populaire. Ainsi nous avons les termes :

 

O.V.N.I. - Objetos Voladores Non ldentificados dans les pays latino-américains et l'Espagne, Soucoupe Volante en France, Fliegende Untertasen en Allemagne, Letaiici Talire en Tchèque et ainsi de suite dans une foule d'autres langues.

 

Le sujet est réellement dans l'esprit de nombreux peuples. En fait, selon nos archives les rapports d’OVNI d’UFOCAT ont été rassemblés en provenance de 133 pays différents ! Ainsi que vous l'avez probablement déjà noté avec les éléments qui vous ont été fournis.

 

Je dois souligner ici, M. le Président, que si ces rapports, avaient été uniquement produits par les personnes irresponsables et ignorantes, je ne serais pas ici ce matin.

 

Les faits sont bien autres : des rapports d'ovnis en nombres significatifs ont été réalisés par des personnes très responsables : astronautes, experts en radar, pilotes militaires et commerciaux... beaucoup, beaucoup d'entre eux étant... des officiels de gouvernements, et des scientifiques, incluant même des astronomes !

 

Nous avons les procès verbaux des dizaines de milliers de rapports d’observations ovnis. Même en supposant qu’aucun d'entre eux ne serait de grande précision, ils présentent des récits extrêmement fascinants et provocateurs concernant des événements étranges vécus par des personnes hautement respectables... des événements qui défient notre conception actuelle du monde sur nous et qui pourraient en fait annoncer le besoin d'un changement de certains de ces concepts... un point évoqué il y a quelques temps dans une émission radio en territoire français par le Ministre de la Défense, M. Robert Galley, insistant sur l'importance d'enquêter sur la véritable inconnue.

 

Dans une interview radio le 21 février 1974 il déclare :

 

"Je dois dire que si vos auditeurs pouvaient voir l'accumulation des rapports venant de la gendarmerie de l'air, de la gendarmerie mobile, de la gendarmerie chargée des enquêtes territoriales qui ont été transmis par nous au CNES ( Centre National d’Etudes Spatiales), alors ils verraient combien tout cela est troublant. Ma vision à propos de la gendarmerie, c'est que ce sont des gens sérieux. Quand ils font un rapport, ils ne le font pas au hasard. Mais je dois dire qu’en fait le nombre de ces rapports de gendarmerie, est très important et sont très variés. Tout ceci est, bien entendu, assez fragmentaire encore mais je dois insister que dans cette affaire des ovnis, il est essentiel d’adopter un esprit extrêmement ouvert."

 

La plupart des données sur les ovnis sont "solides", pas nécessairement comme ce terme serai utilisé par un physicien, mais certainement "plus solides" que la plupart des données utilisées dans les sciences sociales et dans la pratique légale.

 

Peut-être que les données les plus solides que nous possédions jusqu'ici sont celles que l'on appelle les Rencontre Rapprochées du 2nd Type, également connues comme les cas de Traces Physiques. Ces traces sont signalées parallèlement et simultanément à l’occurrence d’un évènement-ovni. Cela peut prendre la forme d'effets physiques immédiats sur de la matière animée ou inanimée, ou même les 2 à la fois. Dès lors, des effets physiologiques sur les humains, les animaux et des plantes ont été signalés de façon très fiable, comme l'ont été des interférences avec des systèmes électriques dans le voisinage immédiat ou encore l'apparition de régions perturbées au sol dans le voisinage immédiat de l’observation ovni. Aujourd'hui plus de 1300 cas de traces physiques sont répertoriés.

 

M. le président, tout phénomène qui touche les vies de tant de gens, et qui engendre chez eux de la perplexité et même de la peur, est par conséquent non seulement digne d'un intérêt et d’une scientifique significatif mais détient aussi une signification sociologique et politique, d’autant plus qu'il véhicule en cela de nombreuses implications liées à l'existence d'intelligences étrangères à la nôtre. Je limiterai mes remarques, cependant, aux aspects scientifiques du sujet. Le Dr. Vallée interviendra plus directement, je pense, sur les aspects sociologiques, et les aspects politiques du phénomène.

 

M’exprimant en nom, en tant qu'astronome, ainsi que pour nombre de mes collègues, la question ne se pose plus dans mon esprit quant à l'importance de ce sujet. Mon avis reposant, sur le base de nombreuses années d'étude, à la fois en tant que Consultant Scientifique pour la Défense Aérienne américaine (l'U.S. Air Force), et ces dernières années, en tant que scientifique impliqué, est que le phénomène ovni, quelle son origine se révèle être, mérite absolument d'être étudié.

 

Et je suis loin d'être le seul de cet avis. Il existe aujourd'hui une communauté croissante de scientifiques, de nombreux pays, ayant déclaré un intérêt, de manière privée ou ouvertement, pour la poursuite du défi présenté par le problème ovni, et qui rassemblent et analysent les données pertinentes.

 

Cela semble être particulièrement le cas en France et aux Etats-Unis, bien que cette conclusion puisse simplement correspondre du fait que je connais davantage la situation dans ces deux pays. Je sais que la France a joué un rôle moteur dans l'approche scientifique des ovnis. Agissant sur ordre, la Gendarmerie française a mené une enquête sur de nombreuses déclarations. Leurs enquêtes ont à leur tour fourni des éléments à une étude ultérieure par un groupe scientifique dirigé par le Dr. Claude Poher, du CNES, nommé GEPAN. Ce groupe comprenait des spécialistes de nombreuses disciplines, non seulement des sciences physiques mais en psychologie et des sciences sociales, y compris en droit et en médecine. Le travail de ce groupe fut passé en revue par un conseil scientifique indépendant de l'organisation-mère, le CNES, et le groupe reçu l'instruction de poursuivre son effort sur une base étendue et correctement financée.

 

Ce travail ultérieur, tel que je le comprends, n'a pas matériellement avancé et, il est certain, selon ma compréhension de ces sources d’informations fiables, que les résultats initiaux ont été obtenus sur des cas et haute crédibilité malgré leur haute étrangeté. Seulement un cas se révéla, m'a-t-on dit, avoir une explication conventionnelle.

 

Les autres étaient des cas de "Rencontre Rapprochée", c'est-à-dire des ovnis qui seraient intervenus à moins de 200 m des témoins approximativement, et deux de ceux-ci furent rapportés comme était des Rencontres Rapprochées du 3ème Type... c'est-à-dire celles dans lesquelles la présence d'être intelligents est signalée. Il a aussi été rapporté que le soin avec lequel furent effectuées les mesures de directions, distances et manœuvres, tout comme l'évaluation des facteurs psychologiques impliqués, était exemplaire et bien supérieur aux études antérieures dans d'autres pays.

 

Pour la plupart des cas étudiés avec soin, il fut conclut que les rapports d’enquêtes sur les ovni impliquait un phénomène matériel qui ne pouvait être expliqué par un phénomène naturel ou un appareil humain. Si mes informations sont exactes, alors les implications de cette enquête française pour la science et le grand public sont sérieuses. L'histoire de la science abonde d’exemple de bienfaits résultants d'investigations de l'inconnu.

 

Qui peut dire quels bénéfices pourraient déboucher de l'étude des ovnis ! Cela pourrait bien aboutir à la solution de nombreux problèmes pressants auxquels fait face l'humanité aujourd'hui.

 

Mais nous n'avons pas besoin de baser nos opinions ou actions sur les seules investigations françaises, aussi compétentes qu'elles puissent être. Des conclusions semblables ont déjà été tirées indépendamment par des scientifiques avec qui je me suis associé, dont de nombreux, cependant, ont été réticents à exprimer leurs opinions ouvertement. Il existe un nombre étonnamment important de scientifiques individuels m'ayant fait part, à titre privé et personnel, de leur préoccupation concernant le défi du phénomène ovni, et dont les opinions correspondent à celles du rapport français. Ces scientifiques sont dans de nombreux cas associés à de grandes et prestigieuses organisations scientifiques, gouvernementales et privées, qui, en tant qu'organisations demeurent silencieuses ou tournent même officiellement en dérision, le phénomène ovni. Les individus au sein de ces organisations qui ont une connaissance intime du phénomène ovni sont contraints par la politique organisationnelle de rester officiellement silencieux quant à leur intérêt et leurs activités privés sur les questions d'ovnis.

 

Il en existe de nombreux autres, pas aussi contraints, qui ont indépendamment, ou en petits groupes, calmement étudié le sujet avec les moyens divers qui étaient entre leurs mains.

 

Ce sont les scientifiques et les spécialistes de ces deux catégories qui sont l'objet de mon interlocution à votre endroit aujourd'hui, Mr. le président.

 

Ces personnes n'ont aucuns moyens par lesquels ils peuvent partager

 

les résultats de leurs recherches avec d'autres ouvriers, ou les mettent en commun à l'intention de d'autres, comme le permet la pratique standard des matières scientifiques

 

Il n’existe pour eux rien de semblable à l’Organisation Mondiale de le Santé Ou bien l’organisation mondiale de la météorologie par lesquelles ils peuvent mettre en commun et partager les résultats de leur recherches et connaître ce sur quoi leurs collègues travaillent.

 

Il n’existe pas non plus d’organisations non-gouvernementales dédiées à cet objectif.

 

 

 

Collectivement, ces scientifiques possèdent des renseignements et des résultats qui, à mon avis, sont importants et devraient être partagés avec leurs collègues ailleurs. Je souligne que tout ce qui est nécessaire est un mécanisme par lequel un tel échange pourrait être

 

possible; les processus d'investigation et d’analyse réels

 

Relèvent de la responsabilité des scientifiques dans leurs pays respectifs.

 

 

 

Je ne demande pas, par conséquent, M. le président... et j'insiste sur le "pas"... que l'Organisation des Nations Unies créée sa propre commission pour mener des recherches sur le sujet des ovnis, mais simplement un moyen grâce auquel le travail et les enquêtes déjà réalisé et accompli par les scientifiques dans leur propre pays peuvent être promptement répandus à leurs collègues des autres pays.

 

 En particulier, Mr. le président, je demande, au nom de mes collègues de ce pays et des autres pays, que vous recommandiez par les canaux appropriés, que soient mis en commun un mécanisme de l’Organisation des Nations Unis, par lequel les scientifiques et autres spécialistes puissent échanger leurs idées et leur travail d'investigation avec leurs collègues des autres nations membres.

 

M. le Président, je cherche votre conseil et votre aide afin de afin qu’une telle procédure puisse exister sans pour cela être un fardeau financier aux Nations Unies et sans provoquer de perturbations sur les autres activités essentielles de cette organisation.

 

Un tel mécanisme, M. le président, faciliterait aussi l'échange immédiat d'information sur l'activité régulière des ovnis chez les nations membres.

 

Ainsi, par exemple et juste comme un exemple, est apparu, il y a peu de temps un petit article à propos d’une observation d'OVNI faite au Koweït par un certain nombre d'ingénieurs hautement qualifiés.

 

Il est évidemment important que les scientifiques concernés dans toutes les parties du pays soient informés dans le cas ou une information importante émane d’un tel rapport et si cela se produit pour aider à l'enquête et l’analyse des événements annoncés.

 

Les énormes quantités de données à présent concernant les OVNI sont classé avec un statut "newsclip" et les données possédant un haut degré de sensibilité pour la science et le monde sont constamment perdu par absence de moyen de prévenir ces pertes.

 

La création d'un tel mécanisme fournirait aussi des moyens par lesquels les scientifiques concernés appartenant aux nations membres pourraient se connaître entre eux ainsi que se soumettre mutuellement leurs études déjà réalisées et leurs progrès.

 

M. le président, nous parlons ici d'un phénomène inexpliqué qui a été jusqu'ici rapporté par 133 nations, et qui a éveillé la préoccupation, et souvent la peur, de portions significatives de leur population. Presque tous les 133 pays sont des états membres des Nations Unies. C’est un phénomène qui possède de grandes implications sociologiques et politiques, autant qu’un potentiel scientifique. Il est sûrement dans les objectifs de l'Organisation des Nations Unies de prendre en compte sérieusement cette requête que je fais au nom de mes collègues scientifiques où qu'ils se trouvent.

 

En conclusion, M. le président, laissez-moi encore une fois indiquer clairement que mon opinion, en tant que scientifique ayant consacré de nombreuses années à son étude, que le phénomène ovni est réel et non pas la création d'esprits perturbés, et qu'il a des implications à la fois graves et importantes pour la science et pour les politiques et le bien-être social des peuples de cette Terre. A mon avis, il mérite par conséquent, d'être reconnu de l'Organisation des Nations Unies, et d'être étudié en tant que phénomène. Je fais une distinction claire ici, comme le font mes collègues, entre toute théorie donnée sur l'ovni comme, par exemple, qu'ils viennent d'un système solaire spécifique, et le phénomène lui-même, une situation qui reviendrait à mettre la charrue avant les bœufs.

 

M. le président, je n'ai pas toujours soutenu l'opinion que les ovnis méritaient une étude scientifique sérieuse. J'ai commencé mon travail comme consultant scientifique de l'U.S. Air Force comme sceptique à l’esprit ouvert, fermement convaincu que nous avions affaire à une aberration mentale et une nuisance publique. C'est seulement face aux faits têtus et aux données identiques à celles étudiées par la commission française... que j'ai été forcé de changer d’opinion. Je reconnais, M. le président, qu'une opinion, quelle que soit la perspicacité ou l'expérience sur laquelle elle est basée, ne constitue pas pour autant une preuve catégorique. La création d'un mécanisme au sein des Nations Unies pour faciliter l'échange et la traduction des rapports et études sur les ovnis réalisés par diverses nations membres hâteront, j'en suis convaincu, le jour où cette opinion sera traduite en une terme de connaissance scientifique.

 

Le phénomène ovni, tel qu'étudié par mes collègues et moi-même, annonce l'action d'une forme d'intelligence... mais quelque soit l’origine de cette intelligence, qu'elle soit vraiment extra-terrestre, ou annonce une réalité supérieure encore non reconnue de la science, ou même d’une certaine façon une autre manifestation psychique étrange de notre propre intelligence représente une question de fond. Nous appelons votre aide, Mr le Président, à assister les scientifiques et particulièrement ceux déjà associés avec des organisations de recherche formelles ou informelles dans le monde en fournissant une procédure par laquelle le travail déjà réalisé globalement peut être mené dans une approche sérieuse et concentrée depuis ce défi incompréhensible jusqu’à la science actuelle.

Posté par mribardiere à 20:42 - A11International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire